Bien sûr, mon orgue est un B3 customisé par ce fabricant allemand, BERTRAM, qui m'a proposé, quand je lui ai acheté il y a vingt ans (aïe-aïe !!!), de me faire les basses main-gauche 16 pieds, et de me midifier le clavier supérieur. Je l'ai acheté sans pédalier. Je voulais quelque chose de "pratique".


J'ai commencé à jouer avec une Leslie, une 760 à transistors, et ensuite, pendant une dizaine d'années, j'ai utilisé comme amplification une petite sono avec 2 medium-aigus poussés par un ampli à lampes Mesa Boogie stéréo 400 watts, et un baffle de graves 48 cm poussé par un ampli à transistors.

Pour "salir" le son et disposer de l'effet Leslie, j'ai utilisé une pédale "Rotosphère" Hugues & Kettner.

Je pense que cette configuration est une très bonne solution pour avoir beaucoup de dynamique, malheureusement, c'est très lourd à manutentionner et long à câbler.

Alors, j'ai acheté il y a quatre ans une Leslie 3300 et je trouve que c'est bien plus facile d'utilisation et que, bien que de petites dimensions, elle est puissante. J'apprécie énormément la ligne sub out, qui permet d'avoir des basses qui "bavent" moins et qui sont plus profondes. Sur scène, je fais mettre deux micros en stéréo pour la trompe, et une boîte de direct pour la sortie sub, sans micro sur le tambour-basses. Je trouve que c'est top comme cela.

J'ai utilisé de temps en temps divers synthés sous forme de rack, et celui que j'ai choisi dernièrement est un Roland JV 1080 qui est un vieux synthé des années 90, avec quelques cartes-sons en plus (voix, synthé analogiques).
C'est un module à base d'échantillons dont j'aime le grain. Je m'en sers pour doubler ma main droite avec des sons bizarres et décalés qui viennent se mélanger au son de l'orgue. Je n'utilise jamais le synthé seul. Je rentre les sons émis par le synthé dans l'orgue avec une entrée que m'a fabriquée Alain Khan, qui est en aval du pré-ampli de l'orgue, et qui donc se mélange au son du B3 .



Je commande le volume du synthé avec une pédale midi, et l'expression de l'orgue et du synthé par la même pédale de volume, une Boss FV 500 L. Je n'ai jamais aimé la pédale d'origine de l'Hammond, je trouve qu'elle manque d'amplitude dans les nuances et que la course très longue ne favorise pas un jeu dynamique, où pratiquement chaque phrase se joue avec un volume différent.



Pour l'orgue par ailleurs, j'utilise comme boîte d'effet un rack TC electronic le modèle "fireworx" qui est assez complet et qui, en dehors d'une bonne reverbe, me permet de temps en temps de détourner le son de l'orgue dans un ring modulateur ou d'autres effets "destroysants". Je fait rentrer le volume de l'effet par une pédale de volume midi.

Enfin, pour chanter, j'ai un harmoniseur de voix TC HELICON "harmony M" qui est un harmoniseur midi. En bref, la hauteur de la voix dépend de la note jouée par le clavier, et je peux chanter à quatre voix différentes. En entrée de cet engin sont injectés les signaux midi en provenance du clavier-upper, et du micro-chant sur pied-perche. La sortie de l'harmoniseur est connectée à une entrée de la sono-salle, généralement via une Direct-Box.






Enfin, je gère les différentes commandes midi pour le multi effet, le synthé et l'harmoniseur par un boitier de commande midi KENTON "Control Freak" qui me permet de changer les sons du synthé ou de changer les programmes du muti-effet, ou de mettre en fonction l'harmoniseur.


Dernière chose, comme evidemment le défaut de la Leslie 3300 est d'avoir un son trop propre, j'utilise un préampli à lampes Reussenzehn "Organ & Groove" pour faire saturer gentiment le son. Je sais qu'il y a un étage de saturation sur la Leslie, mais je trouve que ce n'est pas pratique, car l'étage en question est en parallèle du volume général de l'ampli de la cabine, du coup quand on pousse le volume sur la cabine, il y a moins de saturation, ce qui n'est pas logique.

Enfin, comme j'étais au fond ennuyé de ne pas pouvoir de temps en temps utiliser quelques notes de pédalier, puisque mon orgue n'en possédait pas, et après quelques essais malheureux d'utilisation du petit expander Hammond pour juste le son du pédalier actionné par un pédalier midi (le son est vraiment pas terrible), j'ai demandé à un ami de me brancher la première octave 16 pieds de l'orgue sur un petit pédalier 13 notes que j'ai acheté juste pour ça, un vieux pédalier ELKA (avec un contact par note). Je suis très content du résultat pour un poids extrêmement minime. Pour mon utilisation, c'est parfait.

Par ailleurs, quand je dois me déplacer en train ou avion, et que les organisateurs ont des problèmes pour me fournir un orgue, j'emmène alors mon KeyB-duo qui est vraiment très bien ; là, c'est très simple , je le branche sur la sono, et c'est a peu près tout.

Emmanuel BEX





Soirée exceptionnelle
de lancement du nouveau CD "Open Gate feat. Béla Bartók"




1ère partie :
OPEN GATE Emmanuel Bex Trio
feat Béla Bartók
avec
Emmanuel Bex, orgue Hammond
Francesco Bearzatti, saxophone et clarinette
Simon Goubert, batterie

et les solistes de l’orchestre des Pays de Savoie, dirigés par Franck Tortiller



2ème partie :
REQUIEM EN COULEURS d’Emmanuel Bex
avec
Emmanuel Bex, orgue Hammond
Francesco Bearzatti, saxophone et clarinette
Simon Goubert, batterie
et
Lucienne Deval, soprano
Annick Tangora, mezzo
Pascal Trehet, ténor
Fred Fresson, basse
et un choeur de 100 chanteurs dirigés par Agnès Mabire, Jae-Yun Park-Geiser, Lucie Deroîan, J.F. Veyseirre, François Vey.