Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

octobre 2008

Soirée Organistes   

Magnifique soirée "vieilles pierres" (31 oct. 2008), pour les amateurs du son Hammond, dans le cadre du Festival de Jazz du Plateau Picard.

Bruno Micheli et Alberto Marsico (accompagnés de Gio Rossi - drums) en premier set, puis Benoît Sourisse (accompagné de Pierre Perchaud - guitare et banjo, Emile Parisien - saxes, et André Charlier - drums) pour conclure la soirée hébergée dans le charme d'un château rural.

Et le lendemain, clôture du festival avec Emmanuel Bex et ami(e)s.



La totalité du concert Piranha (Micheli/Marsico/Rossi), et tous les solos de Benoît Sourisse sont filmés. Pourquoi pas un DVD ?

Dr Lonnie Smith en trio à Paris   

Deux soirées d'exception, au Sunside à Paris, pour le trop bref passage du trio de Dr Lonnie Smith (26-27 octobre 2008).



En compagnie de Melvin Sparks (guitare) et Eric Kalb (drums).

Quelques mesures, le Doc joue Monk, dans une vidéo-souvenir :

(cliquez la photo)


(INDISCRETION DE DERNIERE MINUTE : nouveau CD -déjà enregistré-
à paraître en janvier 2009 ! )

Le Cap'tain nouveau est arrivé   

Toute une série de morceaux nouveaux au répertoire de Captain Mercier !

Depuis des années, la play-list en concert des experts du Rythm'n'Funk français était stable, reflétant principalement leur album "La vie en Funk" (2002), incluant les morceaux "sauve-qui-peut", "sacré-benoît", "le-téléphone", etc... Une série inusable, qui a fait le tour du monde. Et qui ne lassait pas.
Travail, écriture, répétitions... et voilà plein de nouveaux titres, juste en fin de rodage, en parfait prolongement de leur patrimoine.
Tout ceci sous forme d'un set décoiffant, dont HammondandBuzz a eu la chance d'avoir la primeur live, et d'un CD "YEAH !" sorti officiellement le 13 octobre 2008.


Sur scène, également les gags sont renouvelés (exit les anciens : "les-poivrots", "céline-dion", etc...), et notons le retour d'un des membres-piliers, Philippe Sellam (sax alto), remplacé depuis des années car occupé à d'autres tâches entre-temps, en particulier "NoJazz".
Couleurs, bonne humeur, et rythme, tous les ingrédients y sont.
Mode oblige, il y a même un titre en ch'ti !

"Mi j'sus com cha" :


Le lancement officiel est prévu au New Morning le 11 décembre 2008, une soirée qui ne devrait pas manquer d'enthousiasme.

Bien sûr, Benoît Sourisse reste la référence-orgue de la formation, toujours le plus à gauche des dix complices sur scène, toujours aux commandes d'un vrai roufo, toujours déchaîné.
Quelques mini-images exclu du Benoît, à la peine dans l'enfer Mercier :


cliquez la photo

Sirènes by La Mamiwatta   

Quelques mots appréciables, dédiés au CD "Sirènes", un album enregistré par « La Mamiwatta » au Studio des Puits Tournants.


La Mamiwatta, ce trio au nom énigmatique, rassemble trois stéphanois : Bernard Suchel, organiste, Patrick Revelli, accordéoniste, et Pascal Fraïoli, batteur. Les trois musiciens creusent un sillon commun depuis plusieurs années. Il s’agit de leur troisième album.
Côté répertoire, les dix plages proposées marient couleurs et influences multiples. Les roulements répétitifs de l’Afrique y côtoient la valse canaille et parigote tandis qu’une samba enlevée s’abreuve à l’eau fraîche d’un oued qui tombe à pic… Hétéroclite ?
Cette démarche pourrait accoucher d’une œuvre fragmentée, faite de collages arbitraires. Il n’en est rien. La « sauce » prend et c’est sans doute dû à la cohésion du trio, à sa forte identité sonore, fruits d’un travail patient et exigeant.
Métissage, donc ; le concept est très actuel et si la Mamiwatta ancre sa musique dans ce présent-là, ce n’est pas pour autant qu’elle en oublie ses racines. Le jazz, puisque c’est de lui qu’il s’agit, rôde en permanence, imposant son goût de l’improbable, son impérieuse nécessité du partage et de la rencontre.
L’enregistrement « Live » (ça existe encore) témoigne de tout cela. Bernard Suchel à l’orgue, séduit par sa sûreté et sa délicatesse mélodiques, Patrick Revelli adepte des phrasés véloces et acrobatiques propres à son instrument, nous entraîne dans ses explorations harmoniques, tandis que Pascal Fraïoli, frappant fûts et cymbales, assure impeccablement l’ancrage et le lien. Le tout est très équilibré.
Les compositions de qualité (Suchel et Revelli) se développent en climats successifs - saluons le travail d’arrangement du trio - et les improvisations nous rappellent qu’il n’est pas d’aventure sans une pincée de risque.
L’impression globale est joyeuse, même si les sirènes chantent à l’occasion avec gravité. La musique, chamarrée et chatoyante, évoque ces tissus africains, ceux-là mêmes qui ont dû imprégner durablement l’imaginaire de Bernard Suchel dans son enfance.
Ecoutez ce disque, et regardez-le aussi, la création graphique très onirique signée Louise Berchard est à l’unisson de la musique.
En prime, vous saurez d’où vient ce drôle de nom de « Mamiwatta ».

Gilles B.

Quelques extraits de "Sirènes" :

Le chant des sirènes


La danse du Lamentin


Magie blanche


Le CD s'approvisionne ici :
Amazon France
(ou bien envoyez un Mail à Mamiwatta)

La Mamiwatta-live, c'est eux :



Encore plus sur La Mamiwatta ?

>>> d'autres extraits musicaux, des infos & photos : MySpace

>>> la vitrine perso de Bernard Suchel : MySpace

>>> celle de Patrick Revelli : MySpace

Villette Organ Summit : les photos   

quelques photos-souvenirs, pour ceux qui y étaient (et ceux qui y étaient pas !)

Ouvrir l'album

Pat Bianchi   

Natif de Rochester (état de New York, ne pas confondre avec la ville, qui est à plus de 500 km), Pat Bianchi est fils et petit-fils de musiciens (de danse). Après un apprentissage autodidacte, il a suivi Berklee, dont il a été diplômé en 1998. Il habite maintenant Denver (Colorado), après avoir décidé puis finalement renoncé de se fixer à New-York.

Il a aujourd'hui 32 ans.

Depuis 2000, il est devenu un proche de Joey Defrancesco, tant par "l'affiliation" du style de jeu, que par des activités d'organisation et management de concerts.

Initialement endorsé par Hammond-Suzuki, il s'est lui aussi intégré désormais à la mouvance des orgues Diversi.

Paru en 2006, le premier album sous son nom "EASTCOASTROOTS" nous a déjà donné l'occasion d'évoquer ce musicien très prometteur.
Il fait l'objet d'un CoupDeCoeur dans HammondandCo.



Auparavant, Pat Bianchi a collaboré, en tant qu'accompagnateur, à quelques albums.
Et puis surtout, il a à son actif deux CDs en trio orgue-guitare-batterie classique, sous le nom "3osity", le premier en 2002, le second en 2005 :


Des extraits :

Scufflin' (J. McDuff)


Inception (Mc Coy Tyner)


Pat Bianchi fréquente également le "Marians Jazz Club" de Berne (Suisse), dont la programmation réserve une bonne place à l'orgue Hammond.

Organistes ? Et puis encore... : Fast3   

Une nouvelle production ajoutée au catalogue de Doodlin' Records, de l'infatigable Pete Fallico : le trio Fast3 des frères Wilkinson.
Comme son frère Dave (guitare), Phil Wilkinson se partage entre l'Angleterre et l'Espagne.

Ils ont enregistré cet intéressant album, intitulé "A tribute to Grant Green", fin février 2008.



Talkin' about JC (Larry Young) :